Archeologie et Histoire de l'Art

 

Le cours a été accrédité par le Miur (Ministére National de l’Education,de l’Université et de la Recherche) par décret du 15 juin 2017. L'Université de Basilicate, siège administratif du cours, a nommé comme coordinateur le prof. Aldo Corcella.


Les caractéristiques structurelles du Master en Archéologie et Histoire de l'Art sont les suivantes:

  • Le cours combine deux classes de maîtrise, une en archéologie (LM 2) et une en histoire de l'art (LM 89); chaque étudiant choisit au début du chemin lequel des deux titres doit acquérir;
  • Le cours est une maîtrise interdisciplinaire internationale en Archéologie et Histoire de l'Art, unique en Italie, et est gérée de manière cohérente par l'Université de Basilicate - DiCEM et l'École Pratique des Hautes Études de Paris: pour cette raison, les étudiants des deux institutions doivent acquérir 30 UFC dans l'institution partenaire (cette mobilité sera possible à partir du deuxième semestre de la première année pour les étudiants qui feront la majeure partie de leur cours à l’EPHE et du premier semestre de la deuxième année pour les étudiants qui feront la majeure partie de leur cours au DICEM UNIBAS). L'internationalisation avec l’EPHE est soutenue par l'accord ERASMUS signé entre Unibas et EPHE et aussi par des bourses ERASMUS dédiées aux cours internationales;
  • La dimension internationale du Master permet l'obtention du double diplôme italien et français, offrant la possibilité d'être inclus dans un contexte international:
  • En Italie le Diplôme en Archéologie et Histoire de l’Art permit l’accès à l'École de spécialisation en Archéologie et à l'École de spécialisation en Histoire de l’Art. Le diplôme en Archéologie et Histoire de l’Art ouvre l'accès aux concours et à l'enseignement habilitant dans les Lycées (enseignement d'histoire de l'art)

 

Le cours est basé sur la relation étroite entre l'archéologie et l'histoire de l'art et trouve une motivation dans l'illustre tradition académique italienne en particulier, mais pas seulement, ce qui a permis de corréler les deux disciplines aussi dans les écoles traditionnelles de spécialisation en archéologie et l'histoire de l'art.

C'est précisément le titre d’accés aux écoles de spécialisation respectives, obligatoire pour accéder aux concours du Ministère national pour le profil des archéologues et des historiens de l'art dans les Superintendances, qui sont devenues uniques sur la base des récents décrets ministériels, et dans les Musées qui explique, d'une part, l'activation d'un Master interclasse en archéologie et histoire de l'art.
Le lien étroit entre les deux classes LM2 et LM89 repose maintenant sur une notion de patrimoine culturel déployé sur un large éventail chronologique allant du monde ancien au monde moderne et qui doit être étudié avec des méthodologies et des approches de recherche qui passent les limites traditionnelles des disciplines individuelles.

La proposition d'offre de formation est fortement orientée vers un cours multidisciplinaire qui utilise et optimise les compétences humaines et scientifiques des divers secteurs d'Unibas, en particulier le Département des Cultures européennes et de la Méditérranée (DICEM) et le Département avec lequel le Master partage la dimension interstructure (DISU) et encore des compétences des einsegnants de l’EPHE.

Les activités archéologiques et de stages visent à initier les étudiants ayant une connaissance directe du patrimoine archéologique et historique-artistique national et international, grâce à des expériences collaboratives en relation étroite avec les autorités locales et les Instituts de sauvegarde et avec les institutions internationales engagès avec le patrimoine archéologique et historique-artistique.

La maîtrise en archéologie et en histoire de l'art vise à fournir les connaissances théoriques, méthodologiques et opérationnelles les plus appropriées et les plus récentes dans les domaines de l'archéologie classique et médiévale et de l'histoire de l'art médiéval, moderne et contemporaine.
Le cours a pour objectif principal de former des spécialistes - l'archéologue et l'historien de l'art - qui mènent des activités de découverte, de connaissance, de recherche, de protection, de valorisation, de gestion, d'éducation, de communication relatives aux biens archéologiques et historiques artistiques en considerant leur valeur d'intérêt plus large, c’est à dire le contexte, le site et le paysage culturel. Ces activités visent à la reconstruction historique et culturelle des sociétés du passé et au charactère historique-artistique basé sur des sources de nature différente qui sont uniques et inimitables.

Le profil sortant répond donc aux opportunités de carrière en tant que figures professionnelles dans le domaine de la recherche, de la protection et de l'amélioration du patrimoine archéologique et historique-artistique, dans instituts de recherche, autorités locales et institutions spécifiques, telles que les Superintendances, les Musées, les bibliothèques, ainsi que les entreprises et les organisations professionnelles travaillant dans le domaine archéologique de la recherche, la restauration, la protection, la valorisation et l'education au patrimoine culturel.